Blog

Et si nous nous intéressions à la façon don, nous mangeons !

Table et lit, mêmes convoitises ? Oui.

 

 

Nos repas comme nos ébats, fade ou épicés, improvisés ou mitonnés, dévoileraient une certaine attitude d’accéder au plaisir.

Selon une étude, 27 % des français pensent qu’il est facile d’imaginer comment une personne se comporte au lit en regardant sa manière de manger et de se tenir à table.Ces deux dimensions de l’appétit humain vont de pair.

Je vais te « dévorer. »

Info ou intox ? Après plusieurs recherche auprès de spécialiste voici ce qu’il en est dit. La relation entre la nourriture et la sexualité est tellement étroite que le langage du désir se joint indifféremment à la cuisine et aux femmes, comme aux hommes. L’expression bien connue ” mignonne à croquer”, dit bien ce qu’elle veut dire: jolies, nous sommes à « déguster », il est beau « j’en ferais bien mon quatre heure » « déballer le mon chéri »

Aussi, les comparaisons qualifiant des parties de l’anatomie féminine et masculine ont d’ordinaire trait aux fruits : teint de pêche, yeux en amande, et puis aussi, « broute-moi l’abricot », « suce-moi le poireau », mange-moi « la figue », dévore « ma banane » … Sachez par ailleurs qu’avoir la banane ne voulait pas dire “sourire à pleines dents” à l’origine. Un homme qui a la banane est plutôt un homme en érection. Et n’oublions pas de dire qu’une femme est “appétissante”, d’un soupirant qu’il “dévore” de baisers sa bien-aimée après l’avoir “mangée” des yeux.

Nous aimons ces deux choses manger et faire l’amour, le Français est réputé à l’étranger pour avoir la qualité d’être un bon amant et faire là de bons petits plats (exception faite). Même chose pour les femmes. Et apparemment, on en parlait déjà dans la bible.

La symphonie de parfums et de saveurs, sont des moments d’échange, nos repas sont comme nos ébats : des indicateurs de notre ouverture à l’orgasme. Pour les psychanalystes, d’ailleurs, les liens entre notre vie sexuelle et notre manière de goûter ou de cuisiner sont clairs.

Bien venons donc au principal

Présentation !

Presto

À table. Elles engloutissent leur repas en deux coups de fourchette bien placés et privilégient la rapidité au plaisir. Toujours pressées, elles râlent à traînasser à table et dévorent leur assiette de peur qu’elle refroidisse. La faim au ventre, ces personnes deviennent nerveuses et ont besoin de se satisfaire très vite. Elles auront tendance à être rapide dans tous les autres aspects de leur vie courante. Généralement, elles marchent et parlent tout aussi rapidement. Des recherches démontrent que 80 % des éjaculateurs précoces mangent aussi à la vitesse de l’éclair.

Au lit. Ces personnes sont dynamiques ! Adepte des cinq à sept fougueux, des caresses coquines derrière un bosquet discret ou des câlins improvisés dans l’ascenseur, elles aiment consommer sur l’instant, obéir à leurs pulsions sur le pouce. Avec elles, surprises et improvisations coquines ne leur font pas peur. Rapides et efficaces. Trop rapidement ? Peut-être. Elles ont tendance à aller droit au but.

Que faire? Ces mangeurs ont besoin de douceur pour retrouver le goût de la sensualité, de la jouissance ou des préludes à rallonge elles doivent apprendre à goûter. Elles ont besoin d’être rassurées, dans le retient et la modération. En clair, les aidés à prendre leur temps, à jouir de l’instant présent.

Les gourmets

À table. Pour ces personnes qui sont gourmets ou gourmandes, chaque repas est une fête. Sensuelles jusque dans l’aspect de leurs papilles, elles aiment déguster aux chandelles des mets délicats. Leurs gestes sont posés. Elles aiment aussi cuisiner, mitonner des plats sophistiqués, travailler sur les saveurs, les parfums… Et ne refuse jamais une friandise.

Au lit. Elles sont des prodigieuses de la sensualité. Avec elles, nuit de béatitude pour ainsi dire garantie dans un parfait cocon d’amour : lumière tamisée, musique douce, etc. Tous vos sens seront mis en éveils. En amour elles affectionnent par-dessus tout prendre leur temps : elles feront attendre leur moitié avant de les savourer avec un grand délice. Ces gourmets aiment incontestablement les “douceurs”. Et préfèrent la relation fusionnelle, tendre et câline. Peut-être risque-t-elles qui plus est, de se dévoiler collant.

Que faire ? Facile : laissez-vous aller, profitez.

Les diététiques

À table. Ils grignotent un bol de riz, en faisant bien attention de poser leur fourchette entre chaque bouchée, divisent avec soin les aliments dans leur assiette, coupe leur viande en petits morceaux et s’abreuvent de tisanes. Ils s’abstiennent des excès de sucre, de graisse, et apprécient : yaourts, le lait, salade.

Au lit. Ils sont très vigilants avec leur santé. Peu porté sur les excès de “chair(e) s, sexuels ou alimentaires, il est probable que leurs fantasmes sont des plus sages. Reste qu’ils iront inévitablement vers des pratiques sexuelles, de convenances, voire spirituelles. Partisans potentiels du tantrisme, faire l’amour est pour eux une façon de s’élever vers les cieux, de se faire du bien, physiquement et spirituellement. Leurs partenaires apprécieront leur fidélité, sincérité, propreté et leur talent pour les caresses subtils.

Que faire ? Jouez les trouble-fêtes : sous ses airs dociles, ces personnes adorent être provoquées. Partagez avec eux vos fantasmes les plus secrets et… et allez-y, même s’ils prennent un air choqué, ils aimeront vous montrer que leur corps est en pleine forme et d’une grande prouesse.

Les charnels

À table. Ils mangent leur volaille avec les mains, préfère la « souris » du gigot : par conséquent, ces personnes aiment se délecter. Ces charnels font plaisir à voir, lorsqu’ils mangent d’un plaisir non dissimulé le plat que l’on a mitonné.

Au lit. Les personnes aiment caresser, mordiller, griffer, elles apprécient les formes généreuses, elles aiment l’odeur naturelle de leur partenaire, raffolent du goût de leur peau, et n’hésitent pas à laisser quelques traces. Bref un amant ou une maîtresse torride. Si vous êtes un homme, vous avez peut-être de mauvaise manière à table et entre les draps. Mais sachez qu’au lit et seulement au lit, 9 femmes sur 10 aiment ce côté un peu primitif. Toutefois, il faut qu’elles sachent aussi de temps à autre passer aux « gâteries et douceurs. »

Que faire ? Ces personnes n’aiment pas les artifices (bijoux, parfums, maquillage). Sincères et directes, en phase avec leur côté animal. Être simple, ces charnels feront le reste.

Les intellectuels

À table. Ce ne sont pas de gros mangeur, ces personnes mangent pour se remplir l’estomac quand elles ont faim. Cérébrales avant tout, elles ont par surcroît le désir de nourrir leur esprit que leur corps. La priorité est au cadre, à l’ambiance d’un repas au menu, et ces intellects, apprécient de voir leur partenaire se délecter, pour égaler leur propre manque d’appétit.

Au lit. Les spécialistes sont certains, que ne pas aimer manger, se retrouve dans la même situation au lit. Reste que ces personnes ont d’autres armes pour séduire : cérébrales, intellectuelles, elles séduisent par leur parler. Leur monde fantasmatique est riche : avec elles tout ou presque se passe dans la tête. Elles sauront donc s’amuser, en suggérant de drôles de scénarios sexuels, scénariser des situations pendant plusieurs semaines, voire plus longtemps, avant d’en venir à l’acte. (le ou la partenaire qui n’est pas trop pressé, attendra par les prouesses de ce ou cette actrice) on a bien compris que ces personnes font d’abord l’amour dans leur tête.

Que faire ? Pour séduire ces intellects, vous devrez d’abord faire des louanges sur leur intelligence. Pour les inviter à passer à l’action, rien de tel que de leur relater vos fantasmes et de leur faire appel à leurs analyses. Découlera le moment où elles s’arrêteront de réfléchir et auront envie d’une approche plus pratique.

Les voraces

À table. Ils mangent et boivent énormément, mais ils ont besoin de se régaler. Ils aiment les denrées dites, « masculine » : whisky, vin, gibier, fromage corsé… Ils ne boudent pas les aliments riches et gras… ils ont besoin de goût.

Au lit. Nourriture et sexe sont les deux grandes joies de leurs vies : ces personnes ont un désir de sexe ainsi que le besoin de manger. Il n’y a pas loi de dire que ces charmants (es) voraces sont des « sex addict » éventuel. Selon Edouardo Vera O Campo, psychanaliste de la dépendance, « les dépendants sexuels sont des personnes en quête de leur identité, qui donnent un caractère sexuel à leur besoin de dépendance, mais celles-ci pourraient aussi bien se formaliser sur la drogue ou la nourriture. »

Donc ces voraces sont fixés sur leur plaisir. Sans interdit, leurs scénarios sexuels peuvent être osés, car rien ne semble les rebuter.

Que faire ? Leur partenaire ne devra pas avoir froid aux yeux et devra savoir s’imposer. Car même rejeter ces voraces seront insatiables, ils reviendront toujours à la charge. Vous devrez parfois manœuvrer, de sorte à feindre des maux après de nombreuses heures d’ébats épuisants.

En conclusion : vous ne regardez plus jamais la personne en face de vous qui mange de la même manière ! N’est ce pas !? Mais peu importe que ce soit la nourriture ou l’amour reste et restera d’une certaine manière une mise en bouche orgasmique.

Et si nous nous intéressions à la façon don, nous mangeons !

Table et lit, mêmes convoitises ? Oui.

Nos repas comme nos ébats, fade ou épicés, improvisés ou mitonnés, dévoileraient une certaine attitude d’accéder au plaisir.

Selon une étude, 27 % des français pensent qu’il est facile d’imaginer comment une personne se comporte au lit en regardant sa manière de manger et de se tenir à table.Ces deux dimensions de l’appétit humain vont de pair.

Je vais te « dévorer. »

Info ou intox ? Après plusieurs recherche auprès de spécialiste voici ce qu’il en est dit. La relation entre la nourriture et la sexualité est tellement étroite que le langage du désir se joint indifféremment à la cuisine et aux femmes, comme aux hommes. L’expression bien connue ” mignonne à croquer”, dit bien ce qu’elle veut dire: jolies, nous sommes à « déguster », il est beau « j’en ferais bien mon quatre heure » « déballer le mon chéri »

Aussi, les comparaisons qualifiant des parties de l’anatomie féminine et masculine ont d’ordinaire trait aux fruits : teint de pêche, yeux en amande, et puis aussi, « broute-moi l’abricot », « suce-moi le poireau », mange-moi « la figue », dévore « ma banane » … Sachez par ailleurs qu’avoir la banane ne voulait pas dire “sourire à pleines dents” à l’origine. Un homme qui a la banane est plutôt un homme en érection. Et n’oublions pas de dire qu’une femme est “appétissante”, d’un soupirant qu’il “dévore” de baisers sa bien-aimée après l’avoir “mangée” des yeux.

Nous aimons ces deux choses manger et faire l’amour, le Français est réputé à l’étranger pour avoir la qualité d’être un bon amant et faire là de bons petits plats (exception faite). Même chose pour les femmes. Et apparemment, on en parlait déjà dans la bible.

La symphonie de parfums et de saveurs, sont des moments d’échange, nos repas sont comme nos ébats : des indicateurs de notre ouverture à l’orgasme. Pour les psychanalystes, d’ailleurs, les liens entre notre vie sexuelle et notre manière de goûter ou de cuisiner sont clairs.

Bien venons donc au principal

Présentation !

Presto

À table. Elles engloutissent leur repas en deux coups de fourchette bien placés et privilégient la rapidité au plaisir. Toujours pressées, elles râlent à traînasser à table et dévorent leur assiette de peur qu’elle refroidisse. La faim au ventre, ces personnes deviennent nerveuses et ont besoin de se satisfaire très vite. Elles auront tendance à être rapide dans tous les autres aspects de leur vie courante. Généralement, elles marchent et parlent tout aussi rapidement. Des recherches démontrent que 80 % des éjaculateurs précoces mangent aussi à la vitesse de l’éclair.

Au lit. Ces personnes sont dynamiques ! Adepte des cinq à sept fougueux, des caresses coquines derrière un bosquet discret ou des câlins improvisés dans l’ascenseur, elles aiment consommer sur l’instant, obéir à leurs pulsions sur le pouce. Avec elles, surprises et improvisations coquines ne leur font pas peur. Rapides et efficaces. Trop rapidement ? Peut-être. Elles ont tendance à aller droit au but.

Que faire? Ces mangeurs ont besoin de douceur pour retrouver le goût de la sensualité, de la jouissance ou des préludes à rallonge elles doivent apprendre à goûter. Elles ont besoin d’être rassurées, dans le retient et la modération. En clair, les aidés à prendre leur temps, à jouir de l’instant présent.

Les gourmets

À table. Pour ces personnes qui sont gourmets ou gourmandes, chaque repas est une fête. Sensuelles jusque dans l’aspect de leurs papilles, elles aiment déguster aux chandelles des mets délicats. Leurs gestes sont posés. Elles aiment aussi cuisiner, mitonner des plats sophistiqués, travailler sur les saveurs, les parfums… Et ne refuse jamais une friandise.

Au lit. Elles sont des prodigieuses de la sensualité. Avec elles, nuit de béatitude pour ainsi dire garantie dans un parfait cocon d’amour : lumière tamisée, musique douce, etc. Tous vos sens seront mis en éveils. En amour elles affectionnent par-dessus tout prendre leur temps : elles feront attendre leur moitié avant de les savourer avec un grand délice. Ces gourmets aiment incontestablement les “douceurs”. Et préfèrent la relation fusionnelle, tendre et câline. Peut-être risque-t-elles qui plus est, de se dévoiler collant.

Que faire ? Facile : laissez-vous aller, profitez.

Les diététiques

À table. Ils grignotent un bol de riz, en faisant bien attention de poser leur fourchette entre chaque bouchée, divisent avec soin les aliments dans leur assiette, coupe leur viande en petits morceaux et s’abreuvent de tisanes. Ils s’abstiennent des excès de sucre, de graisse, et apprécient : yaourts, le lait, salade.

Au lit. Ils sont très vigilants avec leur santé. Peu porté sur les excès de “chair(e) s, sexuels ou alimentaires, il est probable que leurs fantasmes sont des plus sages. Reste qu’ils iront inévitablement vers des pratiques sexuelles, de convenances, voire spirituelles. Partisans potentiels du tantrisme, faire l’amour est pour eux une façon de s’élever vers les cieux, de se faire du bien, physiquement et spirituellement. Leurs partenaires apprécieront leur fidélité, sincérité, propreté et leur talent pour les caresses subtils.

Que faire ? Jouez les trouble-fêtes : sous ses airs dociles, ces personnes adorent être provoquées. Partagez avec eux vos fantasmes les plus secrets et… et allez-y, même s’ils prennent un air choqué, ils aimeront vous montrer que leur corps est en pleine forme et d’une grande prouesse.

Les charnels

À table. Ils mangent leur volaille avec les mains, préfère la « souris » du gigot : par conséquent, ces personnes aiment se délecter. Ces charnels font plaisir à voir, lorsqu’ils mangent d’un plaisir non dissimulé le plat que l’on a mitonné.

Au lit. Les personnes aiment caresser, mordiller, griffer, elles apprécient les formes généreuses, elles aiment l’odeur naturelle de leur partenaire, raffolent du goût de leur peau, et n’hésitent pas à laisser quelques traces. Bref un amant ou une maîtresse torride. Si vous êtes un homme, vous avez peut-être de mauvaise manière à table et entre les draps. Mais sachez qu’au lit et seulement au lit, 9 femmes sur 10 aiment ce côté un peu primitif. Toutefois, il faut qu’elles sachent aussi de temps à autre passer aux « gâteries et douceurs. »

Que faire ? Ces personnes n’aiment pas les artifices (bijoux, parfums, maquillage). Sincères et directes, en phase avec leur côté animal. Être simple, ces charnels feront le reste.

Les intellectuels

À table. Ce ne sont pas de gros mangeur, ces personnes mangent pour se remplir l’estomac quand elles ont faim. Cérébrales avant tout, elles ont par surcroît le désir de nourrir leur esprit que leur corps. La priorité est au cadre, à l’ambiance d’un repas au menu, et ces intellects, apprécient de voir leur partenaire se délecter, pour égaler leur propre manque d’appétit.

Au lit. Les spécialistes sont certains, que ne pas aimer manger, se retrouve dans la même situation au lit. Reste que ces personnes ont d’autres armes pour séduire : cérébrales, intellectuelles, elles séduisent par leur parler. Leur monde fantasmatique est riche : avec elles tout ou presque se passe dans la tête. Elles sauront donc s’amuser, en suggérant de drôles de scénarios sexuels, scénariser des situations pendant plusieurs semaines, voire plus longtemps, avant d’en venir à l’acte. (le ou la partenaire qui n’est pas trop pressé, attendra par les prouesses de ce ou cette actrice) on a bien compris que ces personnes font d’abord l’amour dans leur tête.

Que faire ? Pour séduire ces intellects, vous devrez d’abord faire des louanges sur leur intelligence. Pour les inviter à passer à l’action, rien de tel que de leur relater vos fantasmes et de leur faire appel à leurs analyses. Découlera le moment où elles s’arrêteront de réfléchir et auront envie d’une approche plus pratique.

Les voraces

À table. Ils mangent et boivent énormément, mais ils ont besoin de se régaler. Ils aiment les denrées dites, « masculine » : whisky, vin, gibier, fromage corsé… Ils ne boudent pas les aliments riches et gras… ils ont besoin de goût.

Au lit. Nourriture et sexe sont les deux grandes joies de leurs vies : ces personnes ont un désir de sexe ainsi que le besoin de manger. Il n’y a pas loi de dire que ces charmants (es) voraces sont des « sex addict » éventuel. Selon Edouardo Vera O Campo, psychanaliste de la dépendance, « les dépendants sexuels sont des personnes en quête de leur identité, qui donnent un caractère sexuel à leur besoin de dépendance, mais celles-ci pourraient aussi bien se formaliser sur la drogue ou la nourriture. »

Donc ces voraces sont fixés sur leur plaisir. Sans interdit, leurs scénarios sexuels peuvent être osés, car rien ne semble les rebuter.

Que faire ? Leur partenaire ne devra pas avoir froid aux yeux et devra savoir s’imposer. Car même rejeter ces voraces seront insatiables, ils reviendront toujours à la charge. Vous devrez parfois manœuvrer, de sorte à feindre des maux après de nombreuses heures d’ébats épuisants.

En conclusion : vous ne regardez plus jamais la personne en face de vous qui mange de la même manière ! N’est ce pas !? Mais peu importe que ce soit la nourriture ou l’amour reste et restera d’une certaine manière une mise en bouche orgasmique.

Privé : Plus de nouvelle suite à notre rendez-vous !

Après un rendez-vous, vous reverrez certaines femmes, mais pas toutes !

Et il est important que vous compreniez cela que peu importe votre degré de séduction, vous ne les reverrez pas toutes.

Vous aurez sans cesse de nombreuses femmes qui ne vous donneront plus signe de vie suite au premier ou le second rendez-vous.

Homme Et Femme Assis Sur Un Banc En Béton Blanc
1er rendez-vous ils ont l’air heureux

Parlons de votre « savoir séduire ».

Ne renoncez surtout pas, mais n’exagérer pas dans votre séduction, ça deviendrait vraiment mauvais, avec de l’audace et de la persévérance nécessaire, vous y arriverez. Combien de gens ont malheureusement abandonné, alors qu’il n’aurait peut-être fallu qu’un petit pas de plus pour qu’un échec se transforme en réussite. Bref !

Vous venez de la quitter et pour un motif que vous ne connaissez pas, c’est silence radio depuis. Et sûrement que jamais, vous ne saurez pourquoi elle ne vous à plus donner signe de vie, vous voulez savoir pourquoi ?.

Homme En Chemise Habillée à Carreaux Bleu Et Marron Touchant Ses Cheveux
Il ne comprend pas pourquoi

Soyez sûr en tout cas que vous n’avez et n’aurez aucun pouvoir dessus !. Et se serait absurde et inule de comprendre pourquoi ! La raison la plus évidente : c’est que vous ne l’intéressez pas suffisamment, et c’est la raison de ne pas donner de ces nouvelles.

Vous avez dû sûrement constater et que c’était même récurrent ! Que, si vous entreteniez et mainteniez une communication par texto avec cette femme suite au premier rendez-vous, à peine vous lui aurez suggéré le 2ème, qu’elle ne vous répondra plus. Ou elle vous dira en permanence qu’elle n’est pas libre et vous proposera de décaler, continuellement.

Alors pourquoi ?

Cela veut tout simplement dire qu’elle n’est pas suffisamment intéressée par vous. Si elle ne vous le dit pas, ce n’est pas parce qu’elle n’a aucune estime pour vous.

C’est tout naturellement parce que, soit elle ne se risque pas à vous le dire par peur de vous blesser (et préfère simplement vous le faire comprendre en ignorant/décalant vos propositions de la revoir).

Soit dans sa dernière rencontre cela ne sait pas bien passé avec l’homme qu‘elle a rencontré et qui l’a harcelé un bon moment simplement parce qu’elle lui a dit qu’elle ne souhaitait pas donner suite.

Ou elle vous dira qu’elle ne souhaite pas donner suite pour diverses raisons (peu importe.) vous n’avez vraisemblablement pas réussi le tête-à-tête, et rendu la séduction commune.

La deuxième raison la plus possible.

Vous vous montrez peut-être comme quelqu’un de trop « joueur » et « dragueur » Elle a peut-être observé que vous n’étiez pas vous-même, et que votre jeu de séduction est trop prévu pour être sincère. Pendant le rendez-vous, d’ailleurs, elle ne s’en apercevra peut-être pas et sera même éventuellement très réceptive.

Et ce n’est qu’une fois chez elle, qu’elle se dira, en y repensant ou en rapportant son rendez-vous à sa meilleure amie. C’est la difficulté lorsque vous faites (ou êtes) trop confiant ou trop séducteur.

Une autre possibilité.

Vous n’étiez pas trop séducteur et vous avez fait quelque chose pendant votre rendez-vous qui a provoqué une défense trop grande de sa part.

C’est plus improbable, mais ça arrive, particulièrement quand vous ne vous êtes pas rendu compte que toutes les femmes ne sont pas les mêmes. On ne réagit pas de la même façon avec une femme qui est à l’aise, qu’avec une femme qui est réservée. Vous devez prendre en compte leur personnalité pour les séduire.

Pour séduire une femme, la première à chose à faire, c’est de mettre à l’aise la personne que vous voulez séduire, elle doit être en confiance afin de faire abattre d’éventuels obstacles.

Ne tentez pas de réitérer ce qui a fonctionné pour la dernière femme que vous avez rencontrée, cela aura marché pour celle-ci et ne fonctionnera pas pour une autre.

Il existe des sujets qu’il ne faut pas évoquer. Pourquoi ?

Car nous ne sommes pas tous semblable. Certaines femmes se projettent vite, et peuvent se sentir à l’aise de parler de tout sujet. En contrepartie, hommes ou femmes ont une nécessité de plus de temps avant de s’imaginer avec une autre personne.

Il y a vraiment aussi des sujets à éviter :

– les exs

– vos problèmes, saufs si vous voulez la faire fuir

– la météo (c’est ennuyeux.)

– l’actualité (on n’a pas tous les mêmes points de vu.)

Par contre, soyez à son écoute, c’est important laissez là parler de ses passions. Posez-lui des questions ouvertes et voyez si elle répond en détail ou si ces réponses sont brèves.

Enfin, apprenez à vous ouvrir aux autres, mais ne rejetez pas vos propres opinions, votre façon de voir et transposer les choses.

Faites de nouvelles rencontres peu importe l’endroit, je sais qu’aujourd’hui rien n’est simple avec le covid, il est évidemment et bien plus difficile de faire des rencontres. Les rencontres via le cercle social demeurent cependant un bon compromis. Ne laissez pas tomber,il reste un autre atout qu’il faut encore plus utiliser : le regard. Et d’autant plus lors de la drague au travail ou dans les lieux publics. Étonnamment, le masque peut aussi être un avantage pour les plus timides. Il rend possible en effet d’accoster plus facilement. Il faut donc le voir non comme une entrave pour séduire, mais comme une occasion.

Enthousiaste Jeune Couple En Masques Médicaux Noirs Reposant Sur Un Plaid Sur Une Prairie Ensoleillée En Campagne
même avec un masque la séduction sera là !

Pour conclure l’important

Demander à chaque femme, que vous rencontrez, de la revoir. Et comme je le disais dans une autre publication, la séduction, c’est un tango. Alors certes, peut-être que vous ne savez pas vous y prendre, et donc que vous devrez faire plusieurs dizaines de tentatives, mais vous verrez qu’au bout d’un certain temps, vous y arriverez. Vous serez plus sûr de vous.

Photos gratuites de anonyme, aventure, calme
lui et elle finiront ensemble

Le fait de faire une nouvelle rencontre par jour, vous mènera déjà vers des résultats. Vous serez plus à l’aise socialement, et vous comprendrez au fur et à mesure du temps ce qui fonctionne pour vous en matière de séduction. Vous arriverez progressivement à vous convaincre vous-même (par votre pratique assidue de la séduction), que vous aussi, vous êtes capables de séduire de belles femmes.

Réseaux sociaux

Suivez-mon actualité sur les réseaux